Publié par

Comment bien profiter d’une sortie dans le spa nordique de votre choix?

Tout le monde ne peut pas s’offrir le luxe d’avoir un sauna ou un bain nordique à la maison. Cependant plusieurs alternantives font tout de même le bonheur de certain ! Par exemple, l’acquisition d’un petit spa prévu pour deux personnes pouvant facilement entrer dans un appartement, partir le temps d’un week end dans un gite ou aller se détendre quelques heures dans un spa.

La dernière solution est devenue très populaire. Nombreux sont ceux et celles qui souhaitent sortir de chez eux pour avoir un réel sentiment de décompression. Toujours dans le cadre de profiter et bien procéder à la facon de prendre son bain nordique, voici, comme dans mon précédent article, la suite de quelques conseils recueillis dans  le webzine Canadien lapresse.ca

Comment bien profiter d’une sortie dans le spa nordique de votre choix ? Conseils d’une pro.

Comment choisir son spa?

Outre l’emplacement géographique, ou simplement le coût d’entrée aux bains, certains critères peuvent aider à choisir le spa nordique qui convient. Quelques questions à se poser avant de décider où on ira enfiler son peignoir, selon Claire Levasseur, directrice générale de l’Association québécoise des spas (AQS):

Est-ce que je veux être entouré de plusieurs personnes?

«Si un spa nordique affiche une grande capacité, ou simplement s’il compte des installations très étendues, c’est qu’on attend beaucoup de monde.» Pour plus d’intimité, on privilégie des petits spas.

Est-ce que je veux être à l’extérieur?

«Certaines personnes ne veulent pas marcher dehors par grand froid. Certains spas nordiques sont entièrement à l’intérieur.»

Est-ce que je veux y aller entre amis pour jaser?

«Si c’est le cas, il vaut mieux choisir des spas qui offrent des aires de bavardage. Plusieurs spas imposent un silence complet.»

Et si je veux un spa soumis aux normes les plus rigoureuses en matière de qualité de l’eau et des soins?

«Les 11 spas certifiés Relais Santé respectent les plus hautes normes de qualité dictées par le Bureau de normalisation du Québec (BNQ). Ils sont inspectés minimalement une fois par année, doivent avoir au moins un technicien formé en contrôle des eaux et surtout, sont soumis à des analyses d’eau à l’improviste.

«Les autres spas sont invités à respecter ces normes, mais elles ne sont pas obligatoires. Ils doivent toutefois envoyer de façon périodique des échantillons d’eau à des laboratoires certifiés. Si ces derniers détectent un problème, comme la présence de la bactérie E. Coli, ils doivent envoyer un rapport au spa qui fermera le bain problématique pendant 24h, le temps de rétablir l’équilibre de l’eau. Ces prises d’eau sont toutefois planifiées et non faites de façon impromptue.»

«À l’AQS, on demande que le ministère de l’Environnement envoie des inspecteurs pour des visites-surprises dans les spas, un peu comme le fait le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) avec les restaurateurs»

Certains spas affichent à la vue des clients les résultats des tests réalisés par le personnel, souvent plusieurs fois par jour, dit-elle. «Sinon, les clients qui souhaitent voir ces résultats peuvent le demander.»